La santé par les pierres

Les bienfaits de la spiruline

Lecture des lignes de la main

www.for-tunes.net

Se soigner avec les couleurs

Hôtels, restaurants, bars à Madagascar


Tous les aphrodisiaques

Rubis

Autres dénominations : escarboucle, rubis birman, rubis d'Afrique, de Ceylan (du Sri Lanka), de Siam (Thaïlande), de Tanzanie. Appellations interdites : améthyste orientale, hyacinthe orientale.

• Al2 O3
• Dureté : 9, cassant • Transparent, translucide • Couleur : différents tons de rouge • Indice de réfraction : Ne = 1,76-1,77, No = 1,768-1,779
• Biréfringence : 0,008-0,009 • Dispersion : 0,018 • Pléochroïsme : fort, dichroïque, rouge-jaune à rouge carmin foncé. • Trace : blanche • Éclat : vitreux, mat • Clivage : selon /10112 /imparfait, • Cassure : conchoïdale, irrégulière • Densité : 3,97-4,05 • Système cristallin : rhomboédrique
• Morphologie : cristaux tabulaires, bipyramides hexagonales, plus rarement prismatiques; également granuleux; parfois chatoyance ou astérisme (rubis étoile) provoqués par des inclusions de rutile, spinelle, apatite, olivine, sphalérite, titanate (rubis birman), zircon, grenat, hématite (rubis du Sri Lanka), almandin (rubis de Thaïlande), zoïsite (rubis de Tanzanie) et autres minéraux. Des inclusions fluides peuvent également être présentes
• Luminescence : forte, rouge carmin • Chimie : la coloration est liée à la présence de Cr en traces, ou de Fe pour les variétés brunâtres.

Rubis brutLe nom de cette gemme appréciée depuis les temps les plus reculés vient de sa couleur (en latin, rubeus = rouge). De tout temps, le rubis fut considéré comme pierre de vie, et il était censé conférer des forces nouvelles.
Jadis, les rubis ainsi que d'autres pierres précieuses transitaient par les grandes voies commerciales qui reliaient l'Extrême-Orient (Birmanie) aux palais et temples d'Egypte, de Grèce et de Rome,où ils jouissaient d'un grand prestige.
Dans l'Antiquité comme au Moyen Âge, ils ornaient les couronnes des rois. Pierre mythique et dotée de pouvoirs magiques, le rubis protégeait les croyants contre le Malin, et d'aucuns pensaient qu'il éloignait les épidémies de peste. Pour les Babyloniens, cette gemme symbolisait le signe du Lion, chez les Romains, le Scorpion et à Byzance, le Cancer.
Rubis brutLes lapidaires commencèrent par polir le rubis, pour lui donner des formes ovales, avant de le tailler à facettes. Certaines pièces, extraordinaires par leur beauté et leur grosseur, auxquelles on donna un nom, entrèrent dans l'Histoire et dans la légende. Parmi les plus célèbres, il faut citer le Worth Star, un rubis étoile de 166 carats, légèrement violacé et conservé à l'American Museum of Natural History à New York. Une autre pierre étoilée (129 carats), venant du Sri Lanka, est conservée dans les collections de la Smithsonian Institution à Washington, et l'Edward (semi-transparent, 167 carats) est exposé au British Museum à Londres.

Suite Rubis 2

Liste Pierres A - J **** Pierres K - Z