La santé par les pierres

Les bienfaits de la spiruline

Lecture des lignes de la main

www.for-tunes.net

Se soigner avec les couleurs

Hôtels, restaurants, bars à Madagascar


Tous les aphrodisiaques

Malachite

• Cu2(OH)2CO3
• Dureté : 4 (parfois aussi 3,5), cassante • Transparente, translucide, semi-opaque • Couleur : vert, vert foncé, vert-noir, vert clair, plus rarement vert-bleu à vert émeraude • Les différentes nuances de couleur se présentent souvent en alternance formant des bandes • Indice de réfraction : Np = 1,655, Nm = 1,875, Ng = 1,909 • Biréfringence : 0,254 • Dispersion : aucune • Pléochroïsme : fort, incolore - vert-jaune - vert foncé. • Trace : vert clair • Éclat : vitreux, soyeux, terne • Clivage : selon /001/ bon • Cassure : conchoïdale • Densité: 3,75-3,95 • Système cristallin : monoclinique • Morphologie : cristaux prismatiques ou aciculaires en touffes, également masses granuleuses formant des encroûtements à surface mamelonnée ou bothryoïdale, en stalactites et masses terreuses. Couramment, la malachite forme des imprégnations dans les roches ou minerais. Les textures concentriques, rayées, fibro-radiées ou encore en croûtes sont tout à fait typiques • Luminescence : aucune • Chimie : soluble dans HC1 (effervescence).

MalachiteLa malachite apparaît fréquemment sous forme secondaire dans les zones d'oxydation des gîtes métallifères présentant une minéralisation du cuivre.
Le plus souvent, azurite, cuivre, cuprite, chrysocole et limonite lui sont associés. Son nom a été transmis par la tradition orale, mais certains auteurs pensent qu'il vient du mot grec malakhê = vert, tandis que pour d'autres, il dériverait de malachos = se replier. La malachite est travaillée en joaillerie depuis des temps très anciens.
Les Égyptiens y taillaient déjà des camées, amulettes et divers objets décoratifs; ils furent ensuite imités par les Grecs et les Romains. Jadis, on utilisait la poudre de malachite pour fabriquer des pigments. On croyait que cette pierre protégeait les enfants contre les maléfices et les sorcières. Dans l'Antiquité, elle servait de remède contre les maladies des yeux.
Au XVIe siècle, en Europe centrale, on lui prêta le pouvoir de favoriser la croissance chez les enfants, de calmer la douleur et même d'accomplir toutes sortes de miracles. Mais on l'employa aussi en architecture, notamment à Constantinople, où l'empereur byzantin Justinien Ier (527-562) fit ériger de magnifiques colonnes de malachite dans la cathédrale Sainte-Sophie. L'exploitation des gisements russes, découverts en 1635, commença au XVIIIe siècle.
MalachiteLes malachites de l'Oural servaient à fabriquer des tabatières, broches et petits vases, dans un premier temps, puis des objets plus volumineux. En 1835, on découvrit un amas noduleux pesant 250t, puis un autre de 100t en 1913. Plus de 200 prestigieux objets taillés dans la malachite font partie des collections du musée de l'Ermitage, à Saint-Pétersbourg; le célèbre Palais d'Hiver abrite quant à lui deux pièces décorées avec ce précieux minéral : la salle Saint-Georges et la salle dite de Malachite.
Lors de l'Exposition universelle de Londres, en 1851, un hall appelé Cabinet de la malachite s'ouvrait par une porte de 4,4 x 2 m entièrement recouverte de cette belle pierre verte.
À Versailles, on peut aussi voir une importante collection de bijoux en malachite originaire de Russie.
Des malachites de l'Oural et d'autres belles pièces de joaillerie sont par ailleurs conservées dans les musées du monde entier. Les plus célèbres gisements asiatiques se trouvent en Chine et en Inde, mais il existe aussi des sites très importants sur le continent américain, surtout aux États-Unis.

Suite Malachite 2

Liste Pierres A - J **** Pierres K - Z