La santé par les pierres

Les bienfaits de la spiruline

Lecture des lignes de la main

www.for-tunes.net

Se soigner avec les couleurs

Hôtels, restaurants, bars à Madagascar


Tous les aphrodisiaques

Histoire des gemmes 3

Quartz TourmalineSi l'on tente de comparer les propriétés surnaturelles attribuées aux pierres précieuses à différentes époques, dans différentes civilisations ou communautés religieuses, on constate avec surprise que celles-ci ne concordent pas.
Examinons maintenant plus en détailles rapports entre les pierres précieuses, l'astrologie et les propriétés bénéfiques qui leur ont été attribuées. Depuis plus de 3 000 ans avant J.-C., les Babyloniens, les Sumériens, les Chaldéens et les Égyptiens considéraient que certaines pierres pouvaient leur apporter bonheur, santé et succès. Ces croyances étaient également répandues en Inde. Les Perses et les Arabes portaient des pierres précieuses comme talismans. La symbolique des pierres liées aux mois de l'année a pris naissance, vraisemblablement, chez les juifs, comme semble l'indiquer la décoration formée de douze pierres précieuses qui figurait sur le pectoral du grand-prêtre. Symbolisant d'abord l'union des douze tribus d'Israël, la signification de ces pierres a évolué avec le temps. Plus tard, elles représentèrent certains mois, certaines constellations, des planètes ou des jours. Avec le développement du christianisme, elles ont également symbolisé les douze apôtres. Ces propriétés anciennement attribuées aux pierres précieuses n'auraient peut-être plus d'importance pour nous aujourd'hui si elles n'avaient aucune incidence sur la vogue de certaines pierres et, donc, sur leur commercialisation. Et cela continuera, probablement, encore longtemps.

GISEMENTS :
L'origine des divers types de gisements, avec leurs associations de minéraux, est l'expression de lois géologiques particulières. Toutefois, en ce qui concerne les pierres gemmes, il faut que toutes les conditions nécessaires à leur formation soient remplies, ce qui est rarement le cas. Les quelques localités réunissant tous les facteurs représentent les véritables gisements de pierres gemmes et sont souvent connues depuis de temps immémoriaux. L'exploitation des gisements de pierres gemmes a dû s'effectuer en plusieurs étapes.
Après la découverte accidentelle de certaines gemmes, l'homme est vraisemblablement passé â la fouille systématique des localités oû elles étaient les plus fréquentes. Les preuves d'une telle recherche sont connues dès l'âge de la pierre, mais ce n'est pas avant l'âge du bronze que l'exploitation des pierres précieuses a été organisée et entreprise à grande échelle.
Parmi les gisements retenus par l'Histoire, citons, entre autres, celui de turquoise dans le Wadi Maghareh, dans le Sinaï, exploité par les pharaons, ou celui de lazurite (lapis-lazuli) du Badakhchan en Afghanistan, déjà connu des Sumériens, ou bien encore les gîtes d'émeraude de la mer Rouge - mines de Cléopàtre -, qui sont probablement les mines éméraldifères les plus anciennes du monde. il est très difficile de classer historiquement les gisements de pierres gemmes à l'échelle mondiale.
La liste déjà longue des pierres gemmes au sens général s'allonge règulièrement et, par ailleurs, les informations historiques ou géographiques ne sont généralement pas complètes, ni précises. La quantification de cet ensemble exigerait en outre l'introduction de critères supplémentaires. Dans un premier temps, il faudrait bien définir les notions de gîte, de localité et d'indice, qui ont tous eu des significations différentes au cours des temps.
De plus, il faudrait contrôler la fiabilité des indications aussi bien historiques qu'actuelles. C'est ensuite seulement que les gîtes retenus pourraient être classés en fonction de leur situation géographique, de leur origine, des gemmes présentes, etc. Il est possible, évidemment, de combiner plusieurs critères.
Il est à noter que les gisements de pierres gemmes les plus importants sont regroupés dans une zone qui comprend l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Inde et l'Asie du Sud-Ouest, ainsi que l'Australie. Les gîtes de diamant de l'Oural et de Sibérie font exception. Toutes les localités situées en dehors de ces zones, même les plus connues, n'ont qu'une importance régionale ou locale. Il faut cependant garder à l'esprit que ces cartes sont très schématiques.
Les gisements les plus connus sont mentionnés dans la description de chaque pierre.

Retour Histoire 2

Liste Pierres A - J **** Pierres K - Z