La santé par les pierres

Les bienfaits de la spiruline

Lecture des lignes de la main

www.for-tunes.net

Se soigner avec les couleurs

Hôtels, restaurants, bars à Madagascar


Tous les aphrodisiaques

Cristal de roche

• Si O22 •
Dureté : 7; cassant • Transparent • Couleur : incolore, parfois légèrement trouble; parfois interférences lumineuses (quartz iris) • Indice de réfraction : Ne = l,56, No = l,54 • Biréfringence : 0,009 • Dispersion : 0,013 • Pléochroïsme : aucun. • Trace : blanche. Éclat : vitreux. Clivage : selon/1001/peu visible • Cassure : conchoïdale, esquilleuse • Densité : 2,65 • Système cristallin : rhomboédrique (quatz-a, stable jusqu'à 573 OC) ou hexagonal (quartz-b, stable de 573 à 867 OC) • Morphologie : prismes hexagonaux à faces striées horizontalement, bipyramidés (pyramides hexagonales ou rhomboédriques), parfois cristaux bipyramidaux, dont les faces du prisme sont mal développées, appelés diamant de Marmarosch ou d'Herkimer, également cristaux très allongés ou agrégats granuleux et massifs. Macles nombreuses (du Dauphiné, du Japon ou du Brésil ou, plus rarement, de la Gardette, macle par interpénétration), parfois cristaux squelettiques ou groupements parallèles ("quartz en sceptre").
Dans de rares cas, les faces cristallines présentent des phénomènes de dissolution (quartz cellulaire). Certains cristaux s'affinent vers le sommet. Inclusions de nombreux autres minéraux ijusqu'à 40 espèces), le plus fréquemment amphiboles, rutile, hématite, tourmaline; souvent, présence d'inclusions fluides ou de paillettes de chlorite orientées parallèlement aux faces cristallines ("fantômes") • Luminescence : aucune (si présente, liée aux inclusions) • Chimie : insoluble à l'acide (sauf dans HF), fusion difficile.

Cristal tailléDes statuettes et coupes datant du mésolithique (VIlle à XIIe millénaire avant J.-C.) trouvées par les archéologues prouvent que le cristal de roche, ou quartz, est connu depuis la nuit des temps. Dans la Rome antique, de gros cristaux originaires des Alpes étaient vendus sur les marchés sous le nom de pierre des glaces.
Théophraste l'appelait Kristallos, et Pline l'Ancien le mentionnait dans son Histoire naturelle; mais le terme "cristal de roche" fut employé pour la première fois par le minéralogiste allemand Georg Bauer (1494-1555), dit Agricola, en 1519. Cristal fantôme
Au Tibet. on utilisait cette pierre pour soigner les blessures; laissant passer les rayons ultraviolets, elle était censée détruire les bactéries. La Smithsonian Institution à Washington possède une sphère en quartz birman, d'un diamètre de 33 cm et d'un poids de 48 kg, polie en Chine et qui témoigne d'une longue tradition du travail du cristal de roche.
On se servait de ce minéral en verrerie, pour fabriquer des coupes, des gobelets, des vases, mais on y taillait aussi des sceaux. Les joailliers le combinaient à d'autres gemmes et le montaient sur des bijoux. En été, les patriciens romains se rafraîchissaient les mains en les posant sur des boules de ce cristal. On l'utilisait également comme potion magique pour guérir les maux d'estomac et de coeur.

Suite Cristal 2

Liste Pierres A - J **** Pierres K - Z