La santé par les pierres

Les bienfaits de la spiruline

Lecture des lignes de la main

www.for-tunes.net

Se soigner avec les couleurs

Hôtels, restaurants, bars à Madagascar


Tous les aphrodisiaques

Pléochroïsme

DichroscopeUn certain nombre de gemmes présentent des variations de la couleur ou de son intensité suivant la direction d'observation. La tourmaline, la tanzanite et la cordiérite sont des exemples typiques. Ce phénomène, provoqué par une absorption différentielle au passage de la lumière à travers un milieu anisotrope ou biréfringent, est, par conséquent, absent dans les gemmes isotropes.
Lorsqu'un minéral présente deux colorations distinctes ou deux nuances de couleurs, on parle de dichroïsme.
Ce phénomène s'observe chez les minéraux appartenant aux systèmes cristallins uniaxes tels que les systèmes rhomboédrique, hexagonal et quadratique.
Les différences sont toujours plus marquées dans les sections parallèles à l'axe optique, qui est confondu avec l'axe cristallographique c.
Dans les sections perpendiculaires à cet axe, il n'y a pas de pléochroïsme. Les trois directions optiques des minéraux biaxes correspondent à trois valeurs différentes de l'absorption de la lumière pouvant se manifester par trois couleurs bien distinctes. Dans ce cas, il s'agit de trichroïsme.
En général, il est difficile de constater ces phénomènes à l'oeil nu. On uillise donc soit un microscope, soit un instrument spécialement adapté, le dichroscope.
Le pléochroïsme des pierres précieuses peut être faible, marqué ou intense.
Cette propriété des cristaux est appréciée dans quelques cas, mais il est important d'en tenir compte avant de tailler une gemme.
Par un façonnage judicieux, il est possible d'en minimiser les effets afin de pouvoir mettre ainsi en valeur les couleurs souhaitées.

Microscope


Liste Pierres A - J **** Pierres K - Z